Gilets jaunes, choix et climat

Par Sophie Dubuisson-Quellier

Le 17 novembre, une manifestation inédite de « gilets jaunes » s’organise en réaction à la décision du gouvernement d’augmenter les taxes sur le diesel. Le discours public légitime cette augmentation par deux types d’argumentations. L’une met en avant la rhétorique classique de lutte contre les déficits publics et la nécessité de satisfaire aux exigences d’équilibre budgétaire qui pèsent sur les pays européens. La seconde tend à suggérer les affinités qui existent entre une telle décision et la politique de lutte contre le changement climatique. Le diesel est à la fois moins cher que les autres carburants et très néfaste pour la planète. Une augmentation des taxes sur le diesel apparaît alors comme un outil efficace des changements de comportements des automobilistes.

gilets jaunes

Cette décision s’inscrit par conséquent dans le cadre des approches par les changements de comportement. Il s’agit d’une politique publique qui utilise les leviers de l’incitation économique, comme cela a pu être fait par exemple dans le cadre des politiques de lutte contre le tabagisme, avec l’augmentation des taxes sur le tabac, ou encore avec  la taxe soda dans le contexte des politiques de lutte contre l’obésité. Ces outils classiques n’appartiennent toutefois pas directement au répertoire des actions fondées sur l’économie comportementale que nous étudions dans notre livre, au sens où c’est la figure classique de l’homo oeconomicus qui est activée et non celle d’un individu dont il s’agit de corriger les biais de décision. C’est précisément en vertu d’une rationalité économique supposée des individus que l’on peut faire l’hypothèse qu’une action d’incitation de ce type aura des effets. Toutefois, il s’agit d’une intervention sur les comportements et il est intéressant d’explorer ses implications et ses limites, précisément parce que le mouvement des gilets jaunes en donne une parfaite illustration.

Les interventions publiques de nature incitative font l’hypothèse qu’une augmentation des prix des produits, à partir d’un dispositif fiscal (même si dans le cas de l’essence, l’augmentation du prix du pétrole brut y contribue aussi), va décourager les consommations ciblées. La taxe soda a pour objectif de rendre ces produits plus chers afin que les consommateurs en achètent moins. De même, l’augmentation du prix du paquet de cigarettes est destinée à faire peser cette consommation plus lourdement dans  le budget des fumeurs, afin que ceux-ci se résolvent à fumer moins. C’est donc la rationalité économique des individus qui réoriente leurs choix, vers des allocations de ressources différentes.  Les consommateurs de sodas pourront ainsi se tourner vers des boissons moins caloriques et ainsi moins contribuer aux coûts pour la collectivité liés aux problèmes de santé publique. De leur côté, les fumeurs seront plus facilement enclins à diminuer leur consommation de tabac. Bref, l’incitation permet d’aider les individus à formuler les bons choix, ce qu’ils ne feraient pas tous seuls. Tout est donc affaire de choix individuels qu’il faut parvenir à orienter pour le bien collectif. C’est justement cette question du choix que le mouvement des gilets jaunes met particulièrement bien en lumière, illustrant les limites d’une action par les comportements individuels.

taxe soda

En effet, ce que manifeste la population des gilets jaunes c’est bien l’expression de ceux qui justement n’ont pas le choix. Ni le choix de rouler moins, ni celui de changer de carburant, encore moins celui de changer de véhicule. Les gilets jaunes incarnent le groupe social de ceux qui ne sont pas des « optimisateurs » dans l’allocation de leurs moyens, tout simplement parce leur vie fortement contrainte limite considérablement leur marge de manœuvre. Une telle intervention sur les comportements révèle les hypothèses démesurées qu’elle fait sur l’égale distribution sociale de la capacité de choix, de la libre décision entre des options également accessibles. Pour une grande partie de la population, l’accession à la propriété n’a pu se faire qu’au prix d’importantes distances parcourues en voiture entre le domicile et le travail, en raison des prix du foncier en milieux urbain et péri-urbain. Les modes de déplacement qui en résultent ne sont pas le fait de leurs choix personnels mais sont directement liés aux décisions d’aménagement du territoire et de l’organisation des modes de transports publics. De même, si bien souvent ces ménages doivent parcourir de longues distances non seulement pour travailler mais aussi pour se faire soigner ou réaliser des démarches administratives, ce n’est pas non plus par choix, mais bien en raison des politiques publiques de rationalisation des services publics. L’augmentation des taxes sur le diesel demande aujourd’hui aux ménages, fortement contraints par des décisions qui leur ont pour beaucoup échappées, de réorienter leurs choix vers des options qui ne leurs sont pas accessibles.

voitures

Deux leçons importantes doivent ici être tirées. La première est que les interventions sur les comportements ne sauraient ignorer de telles inégalités d’accès dans les options qui sont préconisées. La seconde est qu’elles doivent impérativement s’accompagner de mesures permettant  d’aider ceux qui ont le plus de difficultés à s’orienter vers les actions les plus favorables aux objectifs collectifs.

En l’espèce, aucune politique publique de lutte contre le réchauffement climatique ne saurait être agnostique sur les inégalités sociales qu’elle produit dès lors qu’elle demande de manière indifférenciée les mêmes efforts à l’ensemble de la population.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :